Le phénonmène de radicalisme à Molenbeek – Entretien avec Johan De Becker

Un an après les attentats, le chef de corps de la zone Bruxelles-Ouest, Johan De Becker, fait le point sur le phénomène de radicalisme à Molenbeek. Entretien paru dans DHNET.be, le 19 mars 2017. (lire la suite)

À la tête de la zone de police Bruxelles-Ouest (Molenbeek, Jette, Berchem, Koekelberg et Ganshoren) depuis 2002, le chef de corps Johan De Becker a accepté d’évoquer l’évolution de la situation du point de vue du radicalisme et de la sécurité à Molenbeek. Pour cet officier supérieur en charge d’un des territoires les plus sensibles du pays, les collaborations mises récemment en place entre le Parquet, les polices fédérale et locale et l’administration communale ont permis de nombreux progrès dans le cadre de la lutte contre le radicalisme. Johan De Becker souligne néanmoins une énième fois les problèmes de sous-effectifs de sa zone et insiste : la sécurité à Molenbeek passera aussi par l’amélioration des conditions de vie de ses habitants (lire la suite)

Radicalisation : ce que les éducateurs de rue font dans les cellules de suivi

Sur le terrain, les équipes de prévention spécialisée sont de plus en plus sollicitées par les pouvoirs publics locaux pour prévenir et lutter contre la radicalisation. Une mission nouvelle qu’elles s’emploient à mener non sans difficultés. Un article de la Gazette des communes publié le 13 février 2017.