Radicalisation in the prison environment

Deliverable RP-05-2018. A rather important part of the literature dedicated to radicalisation within the prison environment is largely based on the underlying assumption that prison and prison’s experience are essentially a crucial place and moment in the causal and mechanical chain leading to extreme violence.

Prevention of radicalisation in Molenbeek

Deliverable AFFECT-RP-6-2018.

In contrast to the social, political and media-fueled stigmatisation which the district of Molenbeek and its residents have endured over the last few years, the general aim of the present research paper is to contribute to a better understanding of a thorny and still sensitive issue, and to develop a less emotionally charged and knee-jerk approach to the question of prevention of radicalisation.

Authors: Fabienne Brion & Emmanuel-Pierre Guittet

Date: November 2018

Download AFFECT-RP-6-2018-BRION-GUITTET-Prevention of radicalisation in Molenbeek-VF

ETA et le conflit au Pays Basque, un anachronisme ?

Dernière insurrection armée d’Europe occidentale et vestige encombrant d’un romantisme révolutionnaire dépassé pour les uns, résidu d’un groupe plus criminel que politique pour les autres, la vie et la fin de l’organisation indépendantiste Basque ETA paraissent, pour beaucoup, comme une sorte d’anachronisme. Et pourtant, avec ETA on parle ici d’une organisation clandestine qui a été non seulement au centre de l’agenda politique, policier et judiciaire espagnol – d’un régime dictatorial à une démocratie libérale européenne – mais aussi au cœur de la coopération policière et judiciaire franco-espagnole puis européenne.

Présentation d’Emmanuel-Pierre Guittet au colloque organisé par le GEPS et Politeia. GUITTET-Conference Politiea -sept.2016

Radical, radicalism and radicalisation

Deliverable AFFECT-RP4-2018. There has been considerable political and academic interest recently in studying ‘radicalisation’ and a multiplicity of research programmes aimed at developing alternative ways of engaging with the issue, evaluating strategies and suggesting policy directions. Very often, radical, radicalism and radicalisation are used as inseparable concepts, coherent entities and eloquent words. Yet, the threshold between holding ‘radical’ views and becoming violent is still the subject of many academic debates and it is not entirely certain that the notions of radical, radicalism and radicalisation really help to clarify and may even have contributed to obscure the scope of the debate. The term radicalisation is an unhelpful concept to understand the context, contents and mechanisms of recruitment, activism, violence and escalation. There is little hard evidence that proves interaction with violent and extreme content (videos and/or discourses) leads to participation in violent and extreme activities. People who become involved in violent activities are not suddenly converted to this path and then inherently stuck with a single-minded line of action. This process is gradual and it is an incremental dynamic full of uncertainty about what might be next. The unfortunately commonly-shared idea that extremism is nothing but the fatal conclusion of an ineluctable linear process is a crucial misunderstanding of the realities of violence. When besieged with emotional appeals, evocative imagery and threatening news, it is certainly not easy to disrupt this taken-for-granted assumption that violence and warfare are appropriate responses to violence. The question of whether such measures could contribute to increasing the risk of escalation of violence and the further exclusion of an already disenfranchised population seems almost forgotten.

Author: Emmanuel-Pierre Guittet

Date: November 2018

Download AFFECT-RP-4-2018-Radicalisation

Extraordinary Rendition: Addressing the challenges of Accountability

Guittet, Emmanuel-Pierre, Bigo, Didier, The quest for absolution and immunity: Justifying past and future torture in the name of democracy, Extraordinary Rendition: Addressing the challenges of Accountability, Guild Elspeth, Bigo, Didier & Mark Gibney (Dir.), Routledge, London, 2018, ISBN: 978-0-81538-7800, pages 202-229

The Feinstein Report is a sweeping indictment of not only the brutal practices deployed but also of the poor value of intelligence gleaned from these different exercises in torture. The 525-page executive summary of the Feinstein report reveals the brutal, systematic and sanctioned nature of this programme of extraordinary rendition and detention and provides graphic examples of the inefficiency of torture. On paper, one could say that the numerous lawyers and activists who have been advocating a strict prohibition of torture have won, but certainly not in a decisive and definitive manner. The release of the Feinstein report might be seen by some as a triumph, but any victory may prove to be Pyrrhic. A once prominent but now almost forgotten report against torture has been taken over by normalisation of torture where the justifications once deployed alongside the CIA-led extraordinary rendition and detention programme are still very much present and prevalent (Read more)

Les territoires du secret

Les territoires du secret : les sciences sociales face aux pratiques de confidentialité dans les mondes de la sécurité

Les entreprises de connaissance scientifique de la police, des forces armées, des corps diplomatiques et des services secrets se heurtent souvent à la contrainte du silence et à l’ensemble de ces pratiques discrétionnaires et de confidentialités inhérentes à ces métiers de la sécurité. Dans ces mondes où le secret est à la fois une règle de conduite intériorisée et un dispositif administratif ordonné et réglementé comme ensemble de pratiques concrètes de discrétion et d’occultation des mots, des informations et des savoir-faire, les modalités d’investigation et la marge de manœuvre scientifique sont souvent de facto limitées. Les recherches sociologiques sur les questions de sécurité font paradoxalement peu de place à l’analyse du secret en lui-même. Bien souvent, celui- ci est relégué au rang des précisions méthodologiques, où les chercheurs expliquent, souvent brièvement et ce même dans un cadre ethnographique, les difficultés rencontrées et les solutions trouvées pour générer une enquête de terrain viable. Des manuels de méthode proposent certes des ficelles et stratégies d’approche, mais, à nouveau, l’étude du fonctionnement même du secret, pourtant essentielle à son appréhension méthodologique, ne constitue pas le centre d’intérêt de ces publications.

À l’opposé d’une lecture qui fait du secret un savoir extraordinaire et de son détenteur un individu hors norme, cette journée d’étude entend mettre l’accent sur les dimensions ordinaires et structurantes du secret, de la discrétion et de la confidentialité dans ces mondes de la sécurité. À partir de recherches empiriques originales, cet évènement entend montrer comment le secret fonctionne comme outil de délimitation d’un champ de connivences, comme mode de valorisation ou de dévalorisation professionnelle, de classement et de distinction mais aussi comme forme de sociabilité au sein de ces mondes pluriels de la sécurité. En partant de différentes situations de recherche et en explorant différentes formes, modalités et mythologies du secret chez les professionnels de la sécurité, cette journée d’étude entend aussi exposer les stratégies mises en place par les chercheurs pour analyser des lieux confidentiels et faire parler des spécialistes de la discrétion.

JOURNÉE D’ÉTUDE​, Jeudi 24 mai 2018 de 10h30 à18h30

Université libre de Bruxelles – IEE – Salle Kant (39 avenue F. Roosevelt, 1050 Bruxelles)

Gendered political violence

Guittet, Emmanuel-Pierre, Gendered political violence? Female militancy, conduct and representation under question, International Feminist Journal of Politics (IFJP), 20(2), 2018, pages 274-281

After a period of relative absence of work on the issue, the range and number of publications examining female involvement in militant organisations with a more critical eye has certainly increased since the 2000s. This increasing academic interest in women and terrorism is certainly consistent with a rise in public concern for the multiplicity of cases of female suicide bombers reported in the media. It is also consistent with the steady development of a welcome feminist alternative literature in International Relations since the 1990s. (read more)….

Quel rôle pour la sécurité privée dans la lutte contre le terrorisme ?

Dans le cadre de l’extension des domaines d’application de la lutte contre le terrorisme d’une part et la conversion de nos services publics au raisonnement gestionnaire d’autre part, la question du rôle et de la place de la sécurité privée dans la lutte policière contre le terrorisme prend tout son sens. Malgré des modes d’organisation différents selon les configurations nationales, toutes les forces de sécurité ont été sommées – à un moment ou l’autre et avec plus ou moins de facilité et d’opposition – de passer d’une logique de moyens à une logique de performance. A l’instar de nombreux autres services publics, les forces de polices, gendarmes et forces armées ont du accommoder leur vocation à remplir des missions indiscutables et permanentes de service à une dimension managériale les conduisant à questionner leur fonctionnement au nom des enjeux de flexibilité et des conditions de travail. Entre la mise en place de ratio d’efficacité et d’efficience d’une part et un contexte largement partagé à travers tous les pays européens de réduction non seulement des effectifs mais aussi des budgets d’autre part, toutes les forces de sécurité publique ont été contraintes de repenser leurs « cœurs de métiers », leurs priorités et par voie de conséquence de se débarrasser de missions « indues » ou « périphériques » souvent couteuses en effectifs et entrant plus difficilement dans les lignes budgétaires des programmes d’action.